Retrouvez ci-dessous le descriptif des différentes méthodes thérapeutiques pratiquées par les thérapeutes de SexopraxiS
Approche intégrative expand_more
L’approche intégrative signifie que la ou le thérapeute est formé∙e et/ou supervisé∙e en plusieurs courants thérapeutiques et possède différents outils. Cette approche vise à trouver la stratégie la plus efficace pour prendre en charge la personne qui consulte, sans dogmatisme. Les thérapeutes se tiennent donc régulièrement informé∙e∙s des nouveautés dans différents domaines des sciences humaines afin de pouvoir les intégrer au sein de leur pratique. Chaque individu est unique, et les causes des symptômes ou questionnements peuvent varier d’une personne à une autre ou plus simplement d’une période de notre vie à une autre. Cette approche favorise le pragmatisme, la pluridisciplinarité, l’ouverture d’esprit, la compréhension globale de l’être humain et la connaissance des sciences humaines afin d’opter pour une prise en charge personnalisée.
 
 
Aqua-thérapie expand_more
Les outils thérapeutiques sont tirés de la méthode Halliwick, du Watsu et d’années d’expériences dans le lien avec les personnes dans l’eau. Il s’agit d’une thérapie très douce, pratiquée dans l’eau chaude, qui combine une partie discours, une partie mouvements et exercices lents et doux, étirements et une partie berçante. L’accompagnement dans la respiration et la reconnexion aux sensations du corps prend une place centrale. L’utilisation des outils de l’approche sexocorporelle prend tout son sens dans le cadre de laqua-thérapie appliquée au domaine de la sexologie car ils permettent de travailler sur le tonus, le rythme du corps, la respiration et l’utilisation de l’espace. La séance est aménagée de façon à ce que la personne se retrouve en toute sécurité et détente immergée dans un état de conscience différent, pour se découvrir plus profondément. L’eau agit comme un rééquilibre du corps et des méridiens. L’être humain ne fait que 10% de son poids dans l’eau, c’est pourquoi cela offre une manière de travailler dans une dimension toute différente car l’apesanteur offre des sensations inconnues les pieds sur terre. Cette approche permet un lâcher-prise extraordinaire.
 
 
Aromathérapie expand_more
L’aromathérapie est l’utilisation d’extraits aromatiques de plantes dans un but thérapeutique, ce terme signifie littéralement « soigner par les odeurs ». C’est une médecine naturelle et holistique où l’on recherche les causes se cachant derrière un mal-être, qui prend en compte l’être humain dans son entier, son corps mais également son état émotionnel et psychologique. Les produits de l’aromathérapie sont les huiles essentielles et les hydrolats : · L’huile essentielle (HE) est la substance volatile et hydrophobe sécrétée par une plante aromatique, elle est constituée de 100% de principes actifs · L’hydrolat est la partie hydrophile (eau florale), elle est constituée d’environ 0.3%-1% de principes actifs, on considère l’hydrolat comme l’homéopathie de l’aromathérapie. Les huiles essentielles et hydrolats sont également utilisés dans les cosmétiques naturelles, pour leurs vertus (régénératrices cutanées, raffermissantes, purifiantes…), pour leurs odeurs savoureuses ainsi que pour leurs propriétés conservatrices (antiseptiques, antifongiques et antibactériennes).
 
 
Photographie thérapeutique expand_more
Cette thérapie douce et ludique a pour but d’apprivoiser son image, son corps, de visualiser différemment ses qualités, ses défauts, ses forces et ses faiblesses, mais surtout, d’établir ou de rétablir un lien avec son corps et de se le ré-approprier. Cela permet aussi de reprendre confiance en Soi, en son image, son estime, et de dédramatiser, en se libérant le mieux possible de ses angoisses. Elle corrige également la posture, la respiration, et travaille sur le stress et la gestion de ce dernier. Globalement, il est difficile de se laisser prendre en photo, de se lancer, d’oser, et le fait de faire le premier pas se trouve déjà être une grande avancée dans l’évolution vers le changement. La photographie permet d’aider la personne à se laisser porter, à se laisser aller, à s’ouvrir, à ôter ses inhibitions, à réaliser qu’il ne lui arrive rien de mal, à lâcher-prise… Vivre avec et dans son corps en harmonie est le début de l’épanouissement et du bien-être, et se laisser prendre en photo est un bon outil pour démarrer un tel processus. Chacun de nous présuppose ce qu’il vaut au travers du regard d’autrui. Nous croyons donc connaître notre « vraie valeur » par ce biais, sans quoi nous ne pouvons affirmer que nous sommes « beaux », ou « attirant ». Nous avons bien souvent besoin de cette preuve pour pouvoir nous le dire et le croire. Or, le pouvoir de l’image et des mots est énorme. Il est possible d’effectuer un travail sur soi pour essayer d’inverser les schémas qui ne nous sont malheureusement pas bénéfiques. La photographie thérapeutique aide à déceler les signes positifs que les autres nous reflètent plutôt que de se focaliser sur les signaux négatifs, et cela permet d’appliquer cet apprentissage à notre vie quotidienne, personnelle, professionnelle. Utilisée comme thérapie, la photographie montre des bienfaits étonnants. Le fait de poser devant l’objectif, d’être encadré, de se visualiser sous différents angles, postures, contextes, en bref tout ce qui entoure une séance, fait ressurgir chez la personne nombre de mécanismes psychologiques et émotionnels. Durant la séance, les outils suivants sont entre autres utilisés: analyse de postures, expressions, perception du regard de l’autre, rencontre des peurs, exercices de modulation émotionnelle, jeu du miroir…
 
 
Psychologie expand_more
La psychologie relève du domaine des sciences humaines et vise à étudier et comprendre les comportements individuels et de groupe, ainsi que les processus de pensée, d’émotions, de relations et de réactions. Elle peut être empirique (plutôt axée sur la recherche, l’expérimentation) ou clinique (plutôt axée sur le soin, le soutien, l’accompagnement). Quatre grands courants de pensée et/ou de pratique thérapeutique sont généralement nommés : l’approche psychodynamique (issue du mouvement psychanalytique), l’approche systémique (particulièrement indiquée pour les couples et les familles), l’approche humaniste et centrée sur la personne (à l’origine de la psychologie positive), ainsi que les thérapies cognitivo-comportementales (abrégées TCC).
 
 
Coaching Interactionnel® expand_more
Issu de l’approche interactionnelle de Palo Alto, le coaching interactionnel® est particulièrement adapté lorsqu’il s’agit de rétablir et assainir une communication mise à mal par des conflits, au sein du couple ou de la famille. Basé sur une analyse poussée des processus de communication et sur les thérapies brèves orientées vers les solutions, il permet de progresser rapidement vers une réelle autonomie en mettant l’accent sur ce qu’il est possible de changer, améliorer, ainsi que sur les solutions plutôt que sur les problèmes. C’est en posant les bonnes questions que la / le thérapeute découvre comment la personne parvient déjà à exploiter certaines de ses ressources, sur lesquelles la / le thérapeute peut s’appuyer pour atteindre efficacement la résolution du problème.
 
 
Hypnose Ericksonnienne expand_more
L’hypnose est un état modifié de conscience qui permet d’activer des processus inconscients de notre esprit. C’est un état entre veille et éveil qui peut ressembler à une somnolence de début ou de fin de sommeil. Chacun∙e a déjà vécu ces situations lors d’une conversation où les paroles de l’autre sont entendues mais plus analysées car la personne part dans ses pensés, ou alors ces moments de rêverie où l’on est « ailleurs ». C est de l’hypnose ! L’hypnose Ericksonienne est issue de la pratique de Milton Erickson, fameux psychiatre américain. Il s’agit d’une forme d’hypnose moins directive que ne l’était jusqu’alors l’hypnose traditionnelle. La / le praticien∙ne en hypnose Ericksonienne ne donne pas d’ordre tels qu’ « endormez-vous »! Elle / il induit un état modifié de conscience dans le cadre d’une « simple » conversation, au cours de laquelle elle / il pourra entre autres utiliser des métaphores qui stimulent l’inconscient à dénouer des situations difficiles, à dépasser des blocages, à trouver des solutions… Cette forme d’hypnose prend en considération les valeurs, le « système » (l’entourage, proche et moins proche), les priorités de la personne et tient compte de son mode de vie, de ses préférences. À l’intérieur de notre esprit, le rêve et la réalité ont une valeur égale et le cerveau ne sait pas les différencier. La transe hypnotique permet ainsi de résoudre des problèmes et de provoquer de véritables des changements psychiques, physiques et comportementaux. L’hypnose peut également être utilisée pour diminuer les douleurs, notamment durant l’accouchement avec l’HypnoNaissance®. Auréolée d’un certain mystère, l’hypnose évoque à tort une sorte de pouvoir occulte de celui qui l’utilise. Pas d’inquiétude : il y a des « sécurités » dans notre cerveau qui nous empêchent de faire quelque chose de contraire à nos valeurs. Dans l’état d’hypnose, rien ne peut être fait sans le consentement de la personne hypnotisée, c’est elle qui dirige la séance.
 
 
Programmation Neuro Linguistique (PNL) expand_more
Dans les années 70, Bandler et Grinder, respectivement mathématicien et psychothérapeute, se demandent s’il est possible de créer des modèles de l’efficacité des personnes qui obtiennent des résultats hors du commun. Ils étudient les capacités de grands thérapeutes comme Milton Erickson , à l’origine de l’hypnose Ericksonnienne, Virginia Satir, créatrice de la thérapie systémique familiale et Fritz Perls, père de la Gestalt Thérapie. Ils réunissent alors tous ces éléments dans une seule approche : la PNLProgrammation : Fait référence à la façon dont l’être humain programme ses comportements. A partir de notre expérience nous nous créons des « programmes » de fonctionnement, des façons habituelles de penser, de ressentir et d’agir. Ces programmes ou automatismes sont plus ou moins conscients. Neuro : Ces programmes sont le résultat de processus neurologiques, qui sont encodés dans les neurones de notre cerveau. Grâce à nos cinq sens , nous percevons le monde, enregistrons et mémorisons nos expériences sous forme de cartes mentales. Linguistique : Ces programmes et les comportements qui en découlent se manifestent à travers le langage verbal et le langage non-verbal.La PNL est donc un ensemble de techniques de communications et de transformations de soi qui s’intéresse à nos réactions plutôt qu’aux origines de nos comportements. Elle privilégie le comment au pourquoi, propose une grille d’observation pour améliorer la perception que nous avons de nous-même et des autres. Elle permet également de se fixer des objectifs et de les réaliser. La PNL fait partie du courant des thérapies brèves orientées vers les solutions.
 
 
Psycho-sexologie positive expand_more
La psycho-sexologie positive applique les principes de la psychologie positive (apprentissage du bonheur) à la sexualité et à la vie de couple. En suggérant des modifications de comportement, mais surtout en modifiant nos attitudes et perceptions, elle met l’accent sur l’épanouissement plutôt que sur les aspects pathologiques. La finalité n’est plus de rétablir la santé sexuelle de quelqu’un pour qui cela n’est pas important mais d’aider les personnes intéressées à se perfectionner, évoluer et se développer. Le but est l’épanouissement affectif et sexuel des personnes qui souhaitent vivre pleinement la richesse de la rencontre sexuelle, et aspirent à faire de leur vie affective et sexuelle une véritable œuvre d’art. La sexualité, comme le bonheur : cela s’apprend !
 
 
Sexologie clinique expand_more
La sexologie clinique est le savoir en matière de sexualités humaines reposant sur l’observation. Cette science a été développée au milieu du XXè siècle par les travaux de Master et Johnson. Il s’agit d’une discipline dans laquelle des théories, méthodes et techniques issues des sciences biomédicales et psychosociales sont mises au point et appliquées, dans le but d’améliorer la santé sexuelle de toutes les personnes, malades ou en bonne santé, de couples, de familles, groupes ou communautés. L’application de ces méthodes s’appelle la sexothérapie et peut être de types différents en fonction des approches choisies par les thérapeutes.
 
 
Sexological bodywork expand_more
Les sexological bodyworkers sont des éducateurs.trices somatiques en sexualité dont le rôle est de soutenir des individus, des couples et des groupes dans l’exploration de leur sexualité et de leur corps. Les outils d’enseignement incluent la respiration, le mouvement, le toucher, le son, la cartographie de son plaisir et anatomie (mapping), le massage, la réparation de tissu cicatriciel, le travail sur le plancher pelvien et le coaching en masturbation. Les pratiques enseignées en séance peuvent entre autre et selon les objectifs des personnes aider à augmenter sa libido, avoir plus de plaisir dans sa vie intime, avoir plus de contrôle sur ses orgasmes et éjaculation, re.trouver son érection, se reconnecter à son corps après un accouchement ou une opération, atteindre l’orgasme plus facilement, vivre sa sexualité avec plus de lâcher-prise, moins d’anxiété et de gêne, apprendre à dire non, oser dire oui, ressentir ses besoins et savoir les exprimer. Le sexological bodywork a été créé par le docteur Joseph Kramer après plus de 20 ans de travail avec des personnes souhaitant développer leur potentiel érotique. Il lance la certification en 2003. Ce programme est à présent enseigné dans 9 pays, dont la Suisse.
 
 
Sexoanalyse expand_more
La sexoanalyse est une théorie du développement psychosexuel élaborée dans les années 80 par Claude Crépault, ancien titulaire du Département de Sexologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Inspiré par d’autres auteurs intéressés par l’inconscient sexuel, comme le psychiatre américain Robert Stoller, Crépault met en valeur l’importance d’explorer l’imaginaire érotique conscient et inconscient (fantasmes et rêves), qui sont des clefs pour comprendre les difficultés sexuelles qui n’ont pas d’origine physiologique. Le but étant d’appréhender les conflits sous-jacents aux troubles sexuels, leurs significations inconscientes, en vue de retrouver une santé sexuelle – car pour traiter ou guérir d’un trouble, il ne faut pas s’intéresser seulement au symptôme mais à la cause première de ce dernier. Comme méthode thérapeutique, la sexoanalyse commence par explorer avec le ou la patient-e son imaginaire, son rapport aux genres masculin et féminin, son rapport aux partenaires – et cela en travaillant sur son histoire sexuelle, des contenus psychiques (comme les rêves et les fantasmes), ainsi que sur des réalités sexuelles (pratiques). L’exploration de ces domaines, avec la ou le thérapeute, permet la mise en lumière des contenus conflictuels afin de pouvoir les élaborer et faire disparaître (ou parfois simplement diminuer) les difficultés sexuelles. Le travail « correctif » passe généralement d’abord par l’imaginaire avant de s’ancrer dans la réalité.Cette approche est particulièrement recommandée si le ou la patient∙e souhaite faire un travail de fond en allant à la rencontre d’elle-même et de son inconscient sexuel.